Les femmes et les filles déplacées sont confrontées à des risques accrus de formes multiples de violence en raison des conflits, des persécutions et des déplacements. En outre, la pandémie de COVID19 a aggravé la situation tant dans le domaine des migrations que dans celui de l'égalité des sexes et de la violence sexiste, exacerbant les vulnérabilités tant des populations migrantes que des femmes et des enfants, notamment les survivants de violences sexuelles ou sexistes.

Le projet MOVE vise à mettre fin à la violence des hommes envers les femmes et les filles, y compris la violence et l'oppression liées à l'honneur, et reconnaît que les hommes et les garçons ont un rôle important à jouer dans la prévention de la violence. Le projet MOVE se concentre sur l'amélioration de la préparation et des compétences des professionnels de première ligne et du personnel spécialisé dans les programmes d'aide aux auteurs de violences, afin d'identifier, d'orienter et de travailler efficacement avec les hommes auteurs de violences sexistes issus de l'immigration, en utilisant une approche antiraciste, inclusive et culturellement sensible, tout en tenant compte de la pandémie de Covid 19.

Notre travail

Les objectifs spécifiques du projet MOVE sont les suivants :

- Améliorer les connaissances et les compétences des professionnels de première ligne (tels que...) ayant un contact direct avec les auteurs masculins potentiels par le biais de la prestation de services liés à la migration pour l'identification de la VBG, l'identification des ressources disponibles et des voies d'orientation des auteurs, et la reconnaissance des changements de pratiques dus aux situations de pandémie.

- Renforcer la capacité des professionnels des programmes de l'UE destinés aux auteurs de violences à travailler efficacement avec les auteurs masculins issus de l'immigration, y compris dans le contexte de COVID-19.

- Renforcer l'engagement des institutions publiques et des parties prenantes clés en matière de prévention et de traitement de la violence liée au sexe dans le contexte de la migration.

Ces objectifs seront atteints grâce à une évaluation ciblée et articulée des besoins qui sera menée en Belgique, en Allemagne, en Grèce, en Italie et en Espagne avec toutes les parties prenantes concernées ; le développement, le pilotage et la mise en œuvre de formations pour les professionnels de première ligne ; le développement, le pilotage et la mise en œuvre du renforcement des capacités pour les programmes destinés aux auteurs de crimes et l'engagement des institutions publiques et des services clés en développant des activités spécifiques (tables rondes, etc.), des lignes directrices et des recommandations.

Résultats de MOVE

- Programme de renforcement des capacités

- Programme de formation pour les professionnels de première ligne

Équipe du projet

- CAM, Centro di Ascolto Uomini Maltrattanti Onlus, ONG et programme d'aide aux auteurs de violence axé sur l'intervention dans les cas de violence à l'égard des femmes et des enfants en favorisant le travail avec les hommes qui agissent avec violence dans les relations affectives, Italie

- Conexus, Associació CONEXUS Atenció, Formació i Investigació Psicosocials, ONG à but non lucratif dont les principaux domaines d'expertise et d'activité sont la violence liée au sexe, offrant des programmes d'intervention pour les femmes et les enfants, ainsi que pour les hommes auteurs de violence, Espagne.

- Psytel, coopérative d'experts indépendants travaillant dans le domaine des systèmes d'information en santé et de la prévention de la violence envers les enfants, les adolescents et les femmes, France

- UWAH, ONG active dans la promotion et la protection des droits des femmes et des enfants, tout en s'engageant également dans la sensibilisation et la défense des droits de l'homme au niveau local, national et européen, Grèce

- WWP EN, le réseau européen pour le travail avec les auteurs de violences domestiques, Allemagne et Europe.

- ENoMW, plateforme laïque et non partisane qui défend les droits, les libertés et la dignité des femmes et des filles migrantes, réfugiées et issues de minorités ethniques en Europe.

Un comité consultatif externe supervise et soutient l'équipe du projet.

- Le professeur Marianne Hester, professeur affilié et chercheuse de premier plan dans le domaine de la violence fondée sur le genre à l'université de Göteborg, et titulaire d'une chaire sur le genre, la violence et la politique internationale à la School for Policy Studies de l'université de Bristol, supervise la qualité générale et la méthodologie en tant qu'experte en matière de violence fondée sur le genre.

- Elli Scambor, de l'Institut pour les études sur la masculinité et la recherche sur le genre (VMG, Autriche), soutient la qualité et le développement méthodologique du travail avec les réfugiés et les migrants de sexe masculin, sur la base du projet européen FOMEN - Focus on Men.

Pour nous contacter

Dimitra Mintsidis - Réseau européen du WWP - d.mintsidis(at)work-with-perpetrators.eu

Last changed: 29.09.2022